Qu’est ce qu’une mistara ?

De nos jours, le mot misṭara ou masṭara (pl. masāṭir) désigne en arabe littéral, ainsi que dans la plupart des dialectes arabes, une règle à tracer.

Image d'une page vierge portant l'empreinte d'une réglure à la mistara
Page vierge portant l’empreinte d’une réglure à la mistara (collections de la BULAC)

L’étymologie de ce lexème nous renvoie à la racine /sṭr/ donnant le verbe saṭara (2ème forme : saṭṭara) signifiant écrire, tracer une ligne mais aussi trancher avec une épée (kitāb muḥīt al-muḥīt, Buṭrus al Bustānī, 1867). Cette ligne, saṭr (pl. ʾasṭur) est initialement tracée par l’écrivain grâce à un tablette à régler, composé de morceaux de cartons et de fils, spécifiquement dédié à imprimer manuellement des lignes droites horizontales sur une page vierge1. C’est donc cet outil que désigne originellement notre terme.

De manière plus élargie, la racine /sṭr/ porte le sens de la correction, de la netteté et de la précision et donc, de la référence à suivre. En français, les expressions “suivre à la ligne” et “être sur la même ligne” évoquent ces caractéristiques. La ligne est donc une référence sur laquelle vient s’appuyer l’écriture afin de ne pas dévier de son chemin.

L’alignement des données par la correction des notices d’autorité est le principal objectif du projet Mistara, ce qui explique le choix de sa dénomination. Loin des morceaux de carton et des fils, les outils qui permettent cet alignement numérique sont d’une part informatiques et d’autre part normatifs. Cette norme, qu’elle concerne le catalogage, la translittération ou l’usage onomastique, joue le rôle de cette ligne sur laquelle viennent s’aligner des données à une échelle internationale.


Références :

‘Abd al‑Rahman al‑Ahdal, « La réglure à Zabid », Chroniques du manuscrit au Yémen [En ligne], 5 | 2008, mis en ligne le 19 novembre 2012, consulté le 26 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/cmy/1867 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cmy.1867

IRHT. Codicologia, vocabulaire multilingue pour la description des manuscrits : http://codicologia.irht.cnrs.fr/ | Entrée Mistara.

  1. Le Kazimirksi, dictionnaire arabe-français, 2004, al-bouraq []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.